fbpx FaceApp fait polémique | djm digital

.FaceApp fait polémique

30 juil

Comment passer à côté du buzz du moment ? Les photos modifiées de FaceApp envahissent nos fils d’actualité et, disons-le, nous offrent quelques éclats de rire qui sont les bienvenus. Cette application mobile, qui existe depuis 2017, a connu un regain de popularité lorsqu’elle a lancé un filtre permettant de vieillir les visages. Il est vrai que les résultats impressionnent souvent par leur réalisme. La tendance s’est rapidement propagée comme une traînée de poudre. Les #Agechallenge et #FaceAppchallenge ont inondé les réseaux sociaux, de nombreuses stars se prêtant également au jeu. En quelques jours, FaceApp s’est propulsée à la tête des téléchargements sur le Google Play Store et l’App Store.

Mais, comment ça marche au juste ?

Votre photo est en réalité envoyée sur un serveur à l’étranger. Elle est ensuite modifiée grâce à un algorithme pour être renvoyée sur votre téléphone. Eh oui, votre photo part se promener bien loin de votre smartphone ! Difficile à croire, n’est-ce pas ? Pourtant, c’est bien vrai. Et cela inquiète. De nombreux responsables politiques alertent sur les risques concernant le respect de vos données et de votre vie privée. Pensez-y, vous n’avez à aucun moment donné votre consentement pour que la photo quitte votre téléphone… n’est-ce pas ?

La question est donc… que deviennent ces photos pendant cette petite boucle entre votre smartphone et le serveur externe ? Le PDG affirme que la plupart sont supprimées dans les 48h. Mais qu’en est-il du reste ? Cette pratique est loin d’être nouvelle. Au final, FaceApp rejoint Facebook, Twitter, Snapchat et toutes leurs petites sœurs qui se servent des images que vous postez sans que l’on connaisse précisément l’usage qui en est fait.

Affaire à suivre. En attendant, posez-vous la question : « suis-je prêt à donner un libre accès à certaines de mes données contre un service aussi sympa soit-il ? » Telle est la question !